Hephaistos

Hephaistos, le dieu protecteur des forgerons

Forgeron hors pair et allié du feu, Hephaistos est connu comme étant une divinité de la mythologie grecque qui se chargeait de fabriquer et de fournir les armes aux dieux de l’Olympe.

Fils de la déesse Héra, mais adopté par les déesses marines, Thétis et Eurynomé, Hephaistos fût rejeté par sa mère à sa naissance du fait de sa laideur.

Ainsi, il vécut son enfance dans une grotte sous-marine pour migrer sur l’île de Lesbos, en grandissant. Sa haine envers sa mère Héra le mena à se venger et le poussa à la piéger avec un trône fait en or et de chaînes invisibles. Toutefois, par son habilité à la métallurgie, les autres divinités de l’Olympe lui ont accordé leur confiance et choisi ce dernier pour être le fabricant d’armes des dieux. De ce fait, Hephaistos fournissait la foudre et le trône, symboles de la royauté de Zeus envers les autres dieux, mais aussi le bouclier qui faisait la défense impénétrable d’Athéna, les flèches célèbres du dieu de l’amour, la ceinture de la déesse de la fertilité, ainsi que les tridents majestueux du dieu de la mer. Par ailleurs, la mythologie grecque conte que ce dieu est à l’origine de la création de la première femme et a appuyé Achille, en lui forgeant une armure qui le mena à la victoire contre Hector, durant la guerre de Troie.
En amour, malgré sa laideur, Hephaistos conquit Aphrodite et l’épousa.

Cependant, cette dernière le trompait avec le dieu de la guerre. Une situation qui le mit en colère et l’amena à enchainer et à emprisonner la déesse. Dans la mythologie grecque, on attribue également à cette divinité, la force de l’art. En effet, son art se conçoit dans le métal, qu’il a développé sur les îles Lipari et Etna, malgré que beaucoup de récits racontent qu’il disposait également, d’un atelier sur le domaine des dieux, le mont Olympe. Par ailleurs, dans ses débuts de travail en atelier, Hephaistos aurait œuvré seul, sans assistance. Ses qualités artisanales hors paires, appuyées par des capacités magiques auraient permis à ses outils d’œuvrer seuls. Cependant, afin de l’aider dans ses tâches, on lui a octroyé de l’aide progressivement. A d’autres égards, étant un véritable artisan, la représentation de la carrure de cette divinité reflétait cet aspect. De ce fait, il était perçu comme un personnage boiteux, mais avec des bras très puissants. En outre, il également représenté sous une posture naine au long nez, barbue et toujours accompagné d’outils de forgeron comme le marteau ou la tenaille.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *